En mâle d’amours de Benjamin Schneid

En mâle d'amours

En mâle d’amours
de Benjamin Schneid
Romain est superbe, Romain plaît. Romain vient de faire une belle rencontre. Il est de nature fidèle. Alors que fait-il dans une aventure qu’il n’a pas vraiment souhaité ? Anthony aime son amie, mais il déborde de curiosité. Ses doutes, partagés par certains de ses amis, lui ouvrent de nouvelles perspectives. Et si on tentait l’expérience ? Juste pour voir, bien sûr. Thomas en a vu d’autres. Il assouvit ses fantasmes sans retenue. Ceux qui rencontrent le garçon avec lequel il vit sont étonnés de la tolérance de ce dernier. Thomas pratique le sexe pur, mais il a aussi des sentiments. Trois hommes, trois vies, trois quotidiens, une sexualité qui évolue au cours de tentations et de rencontres croisées étonnantes.
Dans son second Roman, Benjamin Schneid allie avec maîtrise écriture et érotisme. À partir de personnages et de situations réalistes, il nous emmène dans un monde de désirs et de séductions amoureuses.

3 réflexions sur « En mâle d’amours de Benjamin Schneid »

  1. J’avais beaucoup aimé « La Tentation » de Benjamin Schneid, acheté pour sa couverture, je dois l’avouer. Un auteur qui a une imagination sensible, un style précis et qui en matière d’érotisme n’a aucune fausse pudeur. Du cul vraiment bien écrit et intéressant, c’est rare ! Avec « En mâle d’amours », acheté d’abord pour l’auteur, puis pour le contenu espéré et enfin pour la paire de fesses, je n’ai pas été déçu. La magie continue, ses héros deviennent vite des amis le temps d’une nuit de lecture (et après car le livre reste en mémoire).
    On se sent bien dans un livre de Benjamin Schneid. Merci !
    (repris par EP)

  2. On l’avait découvert en 2007 avec La Tentation un premier roman très remarqué et déjà prometteur qui racontait l’éveil à la sexualité / sensualité d’un groupe de quatre étudiants sportifs à Nantes, il nous revient aujourd’hui avec « En mâle d’amours » une histoire beaucoup plus complexe, plus aboutie et plus approfondie mais tout aussi passionnante et épicée, ou comment Benjamin Schneid passe du statut de révélation à celui d’auteur confirmé.

    Œil de La Lucarne:
    On sait peu de choses de Benjamin Schneid puisqu’il utilise un pseudonyme et cache sa véritable identité, mais on risque fort pourtant d’entendre de plus en plus parler de ce nouvel auteur qui vit dans un pays germanique, maîtrise parfaitement l’allemand et qui choisit pourtant d’écrire en français. Son deuxième roman, En mâle d’amours, est un pur bijou qui fait penser sous bien des aspects à une sorte de Sex in the city, version gay, et situé à Lyon.

    En mâle d’amours nous raconte en effet le parcours de plusieurs personnages qui, a priori, n’ont rien à voir les uns avec les autres : un jeune cadre dynamique dans une grosse entreprise américaine qui vient de commencer une nouvelle relation avec un garçon qu’il connaît à peine, un amateur de handball qui vit sagement en couple avec sa copine tout en tissant une relation étroite avec son entraîneur qui deviendra peu à peu son ami et confident, et enfin deux colocataires qui recueillent chez eux pour quelques jours un jeune touriste allemand perdu dans la capitale des Gaules. Pourtant, très vite, le destin tissera entre eux tous une toile mystérieuse et complexe qui finira par les relier les uns aux autres, tout en saupoudrant un zeste d’érotisme et de passion sur le cours tranquille de leurs vies.
    Comme dans La Tentation, on admire toujours chez Benjamin Schneid la finesse de l’écriture extrêmement maîtrisée, le don pour décrire des situations complexes et l’imagination qui entraîne le lecteur à la découverte d’un scénario sans cesse surprenant, renouvelé et inventif. Mais il y a plus encore. Le jeune auteur sait parfaitement évoquer les états d’âme de ses personnages, il les confronte à de véritables cas de conscience, amoureux et personnels, qu’il décortique ensuite pour nous avec précision et réalisme. Et comme si ce n’était pas assez, les scènes de sexe sont absolument torrides, d’un niveau rarement atteint dans le genre. Pour notre plus grand plaisir, En mâle d’amours se déroule ainsi sur plus de trois cents pages et on jubile de pouvoir lire enfin un roman qui ne se limite pas à une centaine de pages – comme c’est trop souvent la mode en ce moment – et sait prendre le temps de se développer jusqu’à atteindre sa pleine dimension.
    En mâle d’amours est une réussite totale et indéniable, un livre passionnant et brillant, qui est loin de se limiter à sa dimension érotique et révèle tout un pan de notre vie gay, de nos amours et de nos espoirs, de nos défaites comme de nos peurs. Avec ce deuxième titre, Benjamin Schneid s’impose soudainement comme un des auteurs gays les plus intéressants et méritoires de ces dernières années. Une excellente surprise à consommer sans modération.
    (repris par EP)

  3. De Mr Cheesecake, repris sur ce site par Pédro Torres

    J’avais adoré, tant pour ses qualités narratives que pour son aspect érotique, La Tentation, le premier roman de Benjamin Schneid. J’éprouve cependant toujours cette légère crainte à la lecture d’un second roman, acheté sur le souvenir positif d’un premier essai. Qui n’aurait pas peur de tomber de haut ?

    Il n’en est rien avec En mâle d’amours, à l’épaisseur plus conséquente (343 pages) et au rythme moins brusque. L’auteur prend le temps de nous imprégner des personnages en profondeur, de l’ambiance, avant de mettre en branle l’implacable machine du vice, pour faire se croiser ces personnages pourtant si différents.
    Le récit n’a rien perdu de ses qualités, et j’aurai plaisir à lire Schneid – qui de mémoire n’est qu’un pseudonyme – dans un registre tout autre, dénué de cet érotisme. Les scènes de sexe sont amenées avec subtilité et sont toujours autant efficaces, et semblent moins présentes que dans son premier roman, laissant la part belle au coeur du roman.
    L’histoire est même, au dela de ses aspects fluides et sexuels, intéressante et prenante. Un livre dévoré entre 3h, retardant d’autant l’heure fatidique du sommeil, mais rendant les rêves beaucoup plus, comment dire…

    Site web : http://mrcheesecake.tumblr.com/tagged/benjamin_schneid
    (repris par EP)

Les commentaires sont fermés.