Les androses de Cléopâtre de Abigaël

Abigaël
Les androses de Cléopâtre
Roman de 130 000 caractères, 21 300 mots. 86 pages texte équivalent papier + 30 illustrations dont la plupart sont classées X (moyenne des pages livres Textes Gais).
Voici l’histoire de Philopas et Elephterios, d’abord médecins puis amants cachés de la reine la plus célèbre de l’histoire d’Égypte. Jeune, Philopas est attiré par les beaux hommes. Il aimerait bien se faire soldat, mais les conventions sociales de son milieu le lui interdisent.
Les moments qu’il passe alors à lutter, intégralement nu, avec ses camarades, sont ses préférés. Ce sont les seuls où, comme tous ses condisciples il peut ne pas porter le kynodesme, à savoir le prépuce clos : Comme tous les jeunes grecs, la peau flaccide de son pénis est habituellement liée avec une fine cordelette de cuir autour de ses reins. Elle est aussi étroitement reliée à la base de sa hampe et de ses bourses. Cela donne ainsi à son sexe l’aspect vrillé et discret vanté par Aristophane pour qui le corps de l’homme viril n’est pas celui d’un homme à la verge imposante.

Nota : au format epub les 30 images peuvent « bouger » de leur place initiale. Certains sites proposent pour le même prix les différentes versions dont le pdf qui assure une meilleure lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *