Pédé, athé et artiste de Bel de Novembre

Pédé, athé et artiste
Bel de Novembre
Roman pornographique de 276 000 caractères, 48 700 mots, 230 pages en équivalent papier.
Confessions d’un obsédé sexuel.
Il les aime longues et larges. Son terrain de jeu : Paris. Toujours à la recherche de nouvelles expériences, il est affamé d’hommes virils. Africains, Rebeux et d’autres nationalités. Il assouvit tous ses fantasmes en se servant de son fondement comme d’une arme de conquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *