Archives de catégorie : Bergère, Guy

Le Garçon qui ne parlait à personne de Guy Bergère

Le Garçon qui ne parlait à personne
Guy Bergère
Roman de 287 000 caractères, 49 500 mots, 240 pages en équivalent papier.
L’entrée en seconde fait connaître à Éric de nouveaux visages. En particulier, ce camarade dont plusieurs se moquent de son prénom un peu suranné et profitent de son caractère timoré pour l’éreinter sans trêve. Leur victime fait le gros dos, reste dans son coin et ne parle à personne, au point que certains l’ont surnommé « le glaçon ».
Or Éric se rend compte que ce garçon martyrisé lui ressemble beaucoup, aussi bien de caractère que de goûts. Plus encore : ce garçon lui plaît ! Quoique intimidé par les gaillards qui oppriment celui qui l’a ému, il n’aura de cesse de tenter de lui venir en aide et de gagner son cœur.

La sortie des cocons de Guy Bergère

La sortie des cocons
Guy Bergère
255 000 caractères, 45 000 mots.
Adolescent un peu timoré, Florian reste très soucieux de ne décevoir ni ses copains, ni surtout la belle Lisa… en dépit du fait qu’il ne se sent attiré ni par elle ni par aucune autre.
Car ce qu’il aime, c’est arpenter la nature, surtout avec Julien qui sait si bien parler à son coeur. Et aussi échapper à la sollicitude exacerbée de sa mère qui le piste à l’aide de son portable.
Parviendra-t-il à s’affirmer comme un homme libre, à s’extraire du cocon maternel, à assumer sa différence ?