Archives par mot-clé : pulp

K., 20 ans & K., 21 ans de Jean-Marc Brières

K., 20 ans & K., 21 ans
Jean-Marc Brières
Roman de 264 000 caractères, 43 600 mots, 220 pages en équivalent papier.
… Kyrio porta robe, cheveux longs, chemisier et autres falbalas féminins. Nul ne s’en offusqua, surtout pas le petit Kazem qui apprécia de jouer avec ce petit frère de lait, pourrait-on dire, que l’on surnommait encore et toujours « ma puce » tant il était frêle et menu au visage angélique et aux yeux étincelants. Toutefois, une exception de taille émergeait concernant ses attributs virils des plus proéminents, des plus puissants et des plus prolifiques dès que l’âge de procréation venu… Kazem et Kyrio dormirent dans la même chambre, dans le même grand lit. Ils se découvrirent des charmes fort appétissants, les exploitèrent du mieux de leurs connaissances…

Pédé, athé et artiste de Bel de Novembre

Pédé, athé et artiste
Bel de Novembre
Roman pornographique de 276 000 caractères, 48 700 mots, 230 pages en équivalent papier.
Confessions d’un obsédé sexuel.
Il les aime longues et larges. Son terrain de jeu : Paris. Toujours à la recherche de nouvelles expériences, il est affamé d’hommes virils. Africains, Rebeux et d’autres nationalités. Il assouvit tous ses fantasmes en se servant de son fondement comme d’une arme de conquête.

Alban, dépendant au sexe de Yobuhl

Alban, dépendant au sexe
Yobuhl
Roman de 193 000 caractères, 35 800 mots, 160 pages en équivalent papier.
J’ai dix-sept ans. Depuis longtemps je sais que je ne suis pas comme les garçons de mon âge. J’aime les garçons. Pourquoi ? Je suis comme ça et je n’ai pas l’impression d’être contre nature.
Je ne sais pas trop ce qui se passe dans mon petit être, mais plus le temps passe, plus cette sensation étrange m’intrigue, surtout en présence d’hommes. Petit à petit, ils vont me faire découvrir un autre monde.

Hispanismes lointains de Jean-Marc Brières

Hispanismes lointains
Jean-Marc Brières
Roman de 189 000 caractères, 32 200 mots, 157 pages en équivalent papier.
«… Peu à peu, une idée germe dans ma tête. Si je veux éviter de sombrer dans je ne sais trop quel marasme mental, je dois focaliser mes pensées sur quelque chose de sain, que je connais bien, qui me permet de fantasmer donc de laisser mon esprit s’évader. Ce doit être un geste que je peux faire ici, tout comme si j’étais à l’air libre. Évidemment, la réponse arrive d’elle-même : le sexe ! Antonio a raison. Une demi-heure plus tard, juste après avoir entendu le frottement du cache-œilleton manipulé par un gardien venu vérifier si je suis toujours là, j’active mon imagination aux fins de m’offrir une branlette majestueuse dans la douche… »

Les visages de Novembre de Fabrice Fillistorf

Les visages de Novembre
Fabrice Fillistorf
Roman de 286 000 caractères, 49 350 mots, 238 pages en équivalent papier.
À la mort de sa mère, après une absence de plus de vingt ans, Novembre retourne dans la ferme familiale. Il y retrouve son frère Marchal, grand homme austère et sauvage. Le passé et les secrets refont surface.
« Novembre étendit la couverture et se coucha. Après un moment, Marchal le rejoignit, retira son pull et s’allongea de toute sa masse sur l’herbe. La tiédeur de l’air finit par avoir raison de leur distance. »
Ils se sont retrouvés et personne en dehors d’eux ne peut les comprendre.

Les premières fois de Fabrice Fillistorf

Les premières fois
Fabrice Fillistorf
Roman de 217 300 caractères, 37 750 mots, 180 pages en équivalent papier.
Dans une petite ville au début des années 90, un jeune garçon tombe amoureux de l’ami de son frère. Au début effrayé par son orientation sexuelle, il décide d’assumer sa réelle nature, de ne plus se cacher. Grâce à des personnages drôles et touchants, porté par l’énergie de la jeunesse et de la fête, les premières fois relate l’ouverture sur le monde et sur soi.

Bof… après tout, pourquoi pas ? de Jean-Marc Brières

Bof… après tout, pourquoi pas ?
Jean-Marc Brières
Roman de 188 000 caractères, 32 000 mots, 156 pages en équivalent papier.
Thomas réfléchit à son passé amoureux. Tout s’est parfaitement déroulé, sans complication avec autrui. Il s’est acoquiné avec Pierre dont il appréciait non seulement les charmes physiques et les plaisirs charnels, mais également la compagnie, l’amitié, la simplicité. Jusque dans leur séparation qui s’est effectuée sans heurt, dans la plus parfaite intelligence. Thomas s’est jeté dans la sexualité avec la plus grande aisance, hésitant rarement, ne refusant aucun acte conventionnel, comme s’il pratiquait depuis toujours s’estimant dans la plus grande normalité.

Stockholm syndrome de Melina Rose

Stockholm Syndrome
Melina Rose
Roman de 185 000 caractères, 32 300 mots. 123 pages équivalent papier (moyenne des pages livres Textes Gais).
Dan Clarvey est un jeune homme tout ce qu’il y a de plus normal. Musicien fauché, il trime pour joindre les deux bouts. Sa vie est plutôt rangée jusqu’à ce qu’on lui tire dessus et le kidnappe.
Qui le retient prisonnier ? Le ravisseur possèdent différentes facettes, une personnalité changeante ; il passe de la brutalité à l’attention, de la violence au mystère. Pourtant un charme insoupçonné arrive à percer le nuage de peur qu’éprouve Dan. L’espoir de s’échapper s’amenuise de jour en jour et Dan commence à développer de forts sentiments à son égard.

Le Naufragé et le Pêcheur de Andrej Koymasky

Le Naufragé et le Pêcheur
Andrej Koymasky
Roman de 143 000 caractères, 25 000 mots. 95 pages équivalent papier (moyenne des pages livres Textes Gais).
Osvaldo, moitié ermite, moitié pêcheur, mène une vie simple au bord de la Méditerranée. Quelques rapports humains, ici et là, lui suffisent jusqu’à ce que qu’un petit bateau en perdition ne vienne s’échouer au pied de sa cabane.
Comment Günther, l’allemand et Osvaldo, l’italien pourront-ils s’accorder dans la minuscule habitation ?

Trois lampes à la fenêtre de Andrej Koymasky

Trois lampes à la fenêtre
Andrej Koymasky
Roman de 134 000 caractères, 37 250 mots. 90 pages équivalent papier (moyenne des pages livres Textes Gais).
Au temps de l’Angleterre médiévale, le Roi surprend Barthlomew, son grand chancelier dans le lit de son fils. Il l’envoie en exil sur l’île de Man. Mais dans cette maison isolée, c’est l’amour qui l’attend. Cependant, Barthlomew et son amant devront triompher de bien nombreuses difficultés…