Archives par mot-clé : pulp

Stockholm syndrome de Melina Rose

Stockholm Syndrome
Melina Rose
Roman de 185 000 caractères, 32 300 mots. 123 pages équivalent papier (moyenne des pages livres Textes Gais).
Dan Clarvey est un jeune homme tout ce qu’il y a de plus normal. Musicien fauché, il trime pour joindre les deux bouts. Sa vie est plutôt rangée jusqu’à ce qu’on lui tire dessus et le kidnappe.
Qui le retient prisonnier ? Le ravisseur possèdent différentes facettes, une personnalité changeante ; il passe de la brutalité à l’attention, de la violence au mystère. Pourtant un charme insoupçonné arrive à percer le nuage de peur qu’éprouve Dan. L’espoir de s’échapper s’amenuise de jour en jour et Dan commence à développer de forts sentiments à son égard.

Le Naufragé et le Pêcheur de Andrej Koymasky

Le Naufragé et le Pêcheur
Andrej Koymasky
Roman de 143 000 caractères, 25 000 mots. 95 pages équivalent papier (moyenne des pages livres Textes Gais).
Osvaldo, moitié ermite, moitié pêcheur, mène une vie simple au bord de la Méditerranée. Quelques rapports humains, ici et là, lui suffisent jusqu’à ce que qu’un petit bateau en perdition ne vienne s’échouer au pied de sa cabane.
Comment Günther, l’allemand et Osvaldo, l’italien pourront-ils s’accorder dans la minuscule habitation ?

Trois lampes à la fenêtre de Andrej Koymasky

Trois lampes à la fenêtre
Andrej Koymasky
Roman de 134 000 caractères, 37 250 mots. 90 pages équivalent papier (moyenne des pages livres Textes Gais).
Au temps de l’Angleterre médiévale, le Roi surprend Barthlomew, son grand chancelier dans le lit de son fils. Il l’envoie en exil sur l’île de Man. Mais dans cette maison isolée, c’est l’amour qui l’attend. Cependant, Barthlomew et son amant devront triompher de bien nombreuses difficultés…

À la piscine, on ne fait pas que des rencontres sportives. de Yobuhl

À la piscine, on ne fait pas que des rencontres sportives.
Yobuhl
Roman de 161 500 caractères, 27 500 mots.
Il apparut devant moi, juste habillé d’un maillot de bain noir, il était troublant. Ses épaules bien charpentées contrastaient avec sa taille fine. Je me perdis quelques instants dans l’immensité de ses jambes élancées et imberbes. Tout se passa vite, avant qu’il ne se retrouve aux trois quarts immergé dans ce liquide d’une douceur caribéenne, mais j’eus le temps de remarquer son fessier moulé dans ce tissu

— Excusez-moi… !
Il se tourna vers moi avec nonchalance.
— Vous n’auriez pas oublié vos clés ?
Étonné il me regarda, puis reconnaissant son trousseau de clefs que je lui tendais, les récupéra. Il était visiblement mal à l’aise, mais me laissa entendre pour la première fois sa voix grave, masculine et sensuelle. 
— Merci, c’est sympa. À plus !
Notre héros parvient à à engager la parole avec ce Dieu vivant. Va-t-il le regretter ? Dans quel perversités ce dernier l’emmènera ?

Entre chien et loup de Jesse Devereau

Entre chien et loup
Jesse Devereau
Roman de 196 500 caractères, 34 300 mots.
Jordan, top model à qui la vie semble sourire, a été kidnappé par un homme aussi séduisant que sévère. Au fil des semaines, il dresse Jordan pour lui obéir tel le ferait un chien.
Quelle idée son « maître » a-t-il derrière la tête ?
Lors d’une sortie, Alexandre remarque Jordan et le délivre. Le coup de foudre est immédiat entre les deux garçons. Alexandre travaille dans le cinéma et offre à Jordan le rôle qu’il attendait, celui d’un jeune homme amoureux enfin bien dans sa peau. Il passe de l’obscurité d’une cave à la lumière des spotlights.
Mais, le « maître » rode, tel un loup furieux, avec la ferme intention de récupérer sa proie.
Après Un amour explosif, Jesse Devereau se penche à nouveau sur les ambiguïtés de la séduction. Entre attirance et répulsion, où se trouve la frontière entre l’amour et la haine ?

Au delà de la relégation de Andrej Koymasky

Au delà de la relégation
Andrej Koymasky
Roman de 268 000 caractères, 46 300 mots.
À quelques mois de la seconde guerre mondiale, Aldemaro, professeur italien, est condamné par les fascistes pour ses idées. Sa peine écoulée, il est condamné à la « relégation » sur une petite île au large de Naples. Entre désœœuvrement et ennui, il observe les autres.
Mais le jeune Aniello, habitant de l’île l’a remarqué. Lentement, l’amitié les rapproche, malgré la répression des gardiens. Mais rien n’est facile dans ce bagne à ciel ouvert…

Changement de vie de Yobuhl

Changement de vie
Yobuhl
Roman très érotique de 265 000 caractères et 47 500 mots.
Étienne s’inscrit avec sa femme dans un club de soirées libertines. Une séance à 4 va changer sa vie. Benoit, l’homme du second couple semble d’abord plus s’intéresser à lui en l’initiant aux plaisirs homosexuels, mais un soir en rentrant plus tôt que prévu Étienne surprend Benoit en compagnie de sa femme. Choqué, il quitte le nid familial. Une nouvelle rencontre masculine lui met le pied à l’étrier sur les plaisirs entre hommes et change définitivement sa sexualité. Le mariage d’un ami est l’occasion de souvenirs où on rattrape le temps perdus des amours adolescentes.

Chut !!! de Jean-Marc Brières

Chut !!!
Jean-Marc Brières
168 000 caractères, 28 000 mots.
« … Des sans foi ni loi entre dix-huit et trente-cinq ans, tous bâtis comme des athlètes. Là-dedans, tu ne fais pas une semaine. Avec ta gueule de jouvenceau et ton cul plein de promesses cochonnes, tu passeras à la casserole vite fait. Ils baisent tout ce qui passe sous leurs yeux, mais n’arrêtent pas de beugler que seules les femelles les intéressent et que jamais ils ne foutront leur sale queue dans le cul d’un mâle. T’as besoin de quelqu’un qui te protège… « 

La sortie des cocons de Guy Bergère

La sortie des cocons
Guy Bergère
255 000 caractères, 45 000 mots.
Adolescent un peu timoré, Florian reste très soucieux de ne décevoir ni ses copains, ni surtout la belle Lisa… en dépit du fait qu’il ne se sent attiré ni par elle ni par aucune autre.
Car ce qu’il aime, c’est arpenter la nature, surtout avec Julien qui sait si bien parler à son coeur. Et aussi échapper à la sollicitude exacerbée de sa mère qui le piste à l’aide de son portable.
Parviendra-t-il à s’affirmer comme un homme libre, à s’extraire du cocon maternel, à assumer sa différence ?

La laisse de Andrej Koymasky

La laisse
Andrej Koymasky
Roman de 223 000 caractères, 40 700 mots
Daniel Savoldi, banquier italien expatrié à Buenos Aires, Argentine, à la recherche pour un soir d’une aventure tarifée, remarque un beau garçon, accroupi au sol, le cou entouré d’un collier de chien avec une laisse. Le garçon se présente comme Fido… Fido le chien !
Une lente découverte mutuelle commence…