Archives par mot-clé : pulp

Le Biker de Bravery

Le Biker

Le Biker
de Bravery
Gay pulp de 102 000 caractères
« Après avoir posé son vélo, il se déshabilla entièrement et s’étendit sur la fine couverture qu’il avait emmenée. Maxime ne tarda pas à somnoler.Le lieu était si paisible que Maxime reconnut aussitôt aux craquements des branches que quelqu’un s’approchait. Le bruit des pas était accompagné d’un cliquetis de chaîne. Le coin était notoirement fréquenté de nudistes, Maxime ne se soucia pas de renfiler son cuissard. Les pas se faisant proches, Maxime tourna finalement la tête. Un vététiste apparut à travers les branches. L’homme posa son moutain bike à terre. Sa peau était brunie par le soleil. Un short mi-cycliste, mi-baggy enserrait sa taille avant de s’évaser au niveau des cuisses. Il l’enleva et dévoila le galbe impressionnant de ses jambes. »
Autres titres de Bravery : La confusion des sens, La Randonnée, Naïm, Le Nageur et Toronto

Le nageur de Bravery

Le nageur

Le nageur
de Bravery
Gay pulp de 134 000 caractères
« Ses lunettes prêtaient aux traits masculins de son visage une expression placide, son menton saillant qui était traversé d’une petite fente en sonmilieu et son front haut lui donnaient un certain charme. Il portait ses cheveux brun coupés très court, ce qui soulignait sa masculinité. Il se mit en position sur le plot de départ, et entra dans l’eau en effectuant un superbe plongeon. Nageant le crawl, il put exhiber toute sa puissance en se déplaçant très vite dans l’eau. Tous les trois mouvements de bras, il tournait la tête pour reprendre sa respiration, tout en gardant les hanches bien droites. La fluidité avec laquelle il progressait dans l’eau m’impressionna, sa glisse semblait parfaite. »
Autres titres de Bravery : La confusion des sens, La Randonnée, Le Biker, Naïm et Toronto

Les émotions de Sébastien de Gâ-L

Les émotions de Sébastien

Les émotions de Sébastien
de Gâ-L
Gay pulp de 182 000 caractères
Histoires écrites par Gâ-L, camarade de Lycée et confesseur de Sébastien. Celui-ci, comme tous les jeunes homos, tombe régulièrement amoureux de copains de classe (tous plus beaux les uns que les autres), malheureusement aux tendances hétéros confirmées. Aussi Gâ-L pour consoler Sébastien écrit pour lui les fantasmes qu’il aurait aimé vivre. Très très chaud ! Textes écrits sans retenue dans la fougue de la jeunesse.

Naïm de Bravery

Naïm

Naïm

de Bravery
Gay pulp de 158 000 caractères
Naïm, petite frappe de banlieue s’invite chez un de ses voisins : « Sans consentir un seul instant à me libérer de son joug, il me regarda avec une certaine suffisance enlever un à un mes vêtements et il ne me relâcha que le temps de faire passer mon tee-shirt par la tête. Lorsque je ne portai plus que mon slip et mes runnings, je comptai un instant sur son indulgence et lui adressai un regard implorant. »
Autres titres de Bravery : La confusion des sens, La Randonnée, Le Biker, Le Nageur et Toronto

Perdu dans le Pacifique de Christophe Fotsix

Perdu dans le pacifique

Perdu dans le Pacifique
de Christophe Fotsix
Gay pulp de 190 000 caractères
Pacifique sud, fin de la 2e guerre mondiale. Aux commandes de son Mustang désemparé après un engagement avec un Zéro ennemi, John amerrit à courte distance d’un atoll qu’il pense désert. Mais il va y trouver un jeune soldat nippon abandonné. Dans un bref combat, il le blesse avant de le soigner. Dans cet isolement contraint, obligés de compter l’un sur l’autre, ils trouveront ensemble la voie d’une amitié profonde.
Autre titre de Christophe Fotsix : D’une vie à une autre (580 000 caractères)

Toronto de Bravery

Toronto

Toronto
de Bravery
Gay pulp historique de 290 000 caractères en 3 parties
« En entrouvrant la porte d’entrée de si bonne heure, je fus bien étonné de surprendre mon voisin, en robe de chambre, sur son palier, lui aussi affairé à ramasser le journal. C’était un jeune homme, devant approcher la trentaine, assez discret et bien comme il faut, qui vivait en célibataire, à deux appartements du nôtre. L’image qu’il offrit alors en peignoir contrastait fortement avec celle du jeune carriériste, immanquablement vêtu de son costume-cravate, qui ne rentrait que tard le soir, les bras chargés de dossiers et le portable tenu en bandoulière sur l’épaule. Ses cheveux châtains et encore mouillés tombaient sur son front, en mèches désordonnées et lui donnaient un air dégagé, presque indiscipliné. » L’amour peut vivre en face de chez soi. Mais ce voisin partira-t-il pour Toronto où une mission d’expatrié bénéfique pour sa carrière l’attend ?
Autres titres de Bravery : La confusion des sens, La Randonnée, Le Biker, Le Nageur et Naïm.